5 noms à choisir

Suite de l’article « Les noms proposés »

Les 5 noms retenus sont :

la TOUSELLE : « La touselle est un blé sans barbe, précoce, au grain tendre très prisé pour la panification, dont les tiges font entre 1,60 et 1,80 m. Cultivée en Languedoc et en Provence, très recherchée pour son rendement élevé et qui vient très bien sur les terres maigres. 

Les touselles du Narbonnais étaient très renommées et on les recherchait pour les semences ». «la touselle venait mieux que les autres sur les terres maigres du Bas Languedoc ».

(NB : ce nom a été choisi pour une autre monnaie locale : celle d u Comminges ! Il a quand même été soumis au jury par souci d’impartialité)

Le GRAIN :« L’Hôtel des Monnaies de Narbonne a fabriqué plusieurs pièces : l’once, le gros, le denier, le grain, la pitte, et antérieurement le triens ; le grain mériterait de renaître car moins courant que les autres dénominations et surtout porteur de symboles

Lorsqu’il s’épanouit dans notre mère-terre, le grain, symbole de petitesse 

est aussi le symbole de la vie »

Le CERS :  » mot court, facile à retenir pour les personnes en visite dans le narbonnais ; Le cers est un vent local du narbonnais (ailleurs c’est la Tramontane ou le Mistral), ce nom paraît tout indiqué pour une monnaie locale, monnaie locale qui va circuler d’habitants en habitants comme le cers qui se faufile partout.

Ce nom représente donc l’appartenance à ce petit bout de région.
Le cers souffle environ 200 jours par an : il est omniprésent, la monnaie le sera aussi.
Le cers doit son nom aux romains qui le considéraient comme une divinité : le Dieu Circius et ils lui avaient édifié à Narbonne un temple à sa gloire. Ils pensaient que sa force et sa violence assainissait l’air.
Ce nom est donc historique, c’est une page ancienne de notre histoire narbonnaise. 
Le cers représenté par un Dieu à l’époque peut évoquer de nos jours pour la monnaie quelque chose de durable et de constant.
Au temps des romains, le cers était donc considéré comme sain et fort : ces deux mots seraient parfaits pour décrire la monnaie locale »

Le TARENDEL : « Les Tarendels sont des poireaux sauvages, bien connus de nos anciens, ils étaient la base des soupes d’hivers. On les trouve en abondance dans nos vignes, on les appelle aussi poireaux des vignes.

Les Tarendels ont la particularité de former de multiples bulbilles à la base, ce qui fait que quand on arrache le poireau principal, on ressème en même temps la plupart des bulbilles. En fait, au plus on récolte le Tarendel, au plus il se ressème.
Gageons qu’en utilisant le Tarendel en temps que monnaie d’échange, au plus on s’en serve, au plus on crée de la richesse »

– Le ROMARIN :

« ROM comme ROME (Narbonne était le 2ème port méditerranéen après ROME, 

Marin comme le vent marin qui soufflait dans le port de Narbonne 

Le romarin est la plante odorante qui conquiert toutes nos garrigues et évite l’érosion, vient de « ros marinus » = rosée de la mer
Le romarin c’est le miel de Narbonne »

La 2ème étape consiste à  faire voter les Narbonnais (habitants du Grand Narbonne) du 17 au 27 janvier 2014

Plusieurs façons de voter :

– Aller directement au sondage en ligne

Télécharger le document du sondage et le renvoyer par mail à just.echanges11@gmail.com

– Demander le document par mail et le renvoyer rempli par mail  just.echanges11@gmail.com

– Noter les 5 noms par ordre de préférence : de 5 points (le + préféré) à 1 point (le moins préféré), le total des points devant être de 15, et poster sur papier libre à l’adresse Just’Echanges 1 Rue des Passerelles 11100 Narbonne,

Voter par téléphone, suivant les mêmes critères : laisser votre message au N° 07 87 79 59 29

A vos votes, jusqu’au 27 janvier inclus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils